Back to Homepage Index

Si vous voulez lire mon 'parcours' avec M et sa 'Connaissance', cliquez ici !
Voici la reproduction de
mon diplôme d'Instructeur d'Elan Vital, daté du 23 février 1987.
Vous pouvez également lire la copie d'une
lettre ouverte que j'ai adressée à Prem Rawat le 23 février 1999.
Il est par ailleurs très clair que Mr. Rawat ne m'aime pas, si j'en juge par la campagne de diffamation en cours sur divers sites d'EV et autres sites mis en place pour tenter d'intimider les personnes qui osent dire ce qu'elles pensent de leur engagement passé.
Voir ma réponse.

If you wanna read
my 'journey' with m&k ?
Here is the reproduction of
my EV Instructor's diploma dated February 23, 1987.
Here's also the copy of an
open letter I've sent to Prem Rawat on February 23, 1999.
Don't forget to check what a
Latvian party looks like, and that piece of art dedicated to all my paranoid exes friends.

Here is my 'journey' with Maharaji and his 'Knowledge', as I wrote it in 1997 for the website.

"As I start to write, the word 'journey' reminds me of 'Amaroo Journey's End' which is the name M. gave to his conference land near Brisbane, in Australia. In that kind of place, or rather in the state of mind you are when you find yourself there, or in his land in India near Delhi, or in a conference with him or in his presence, being at the end of my journey was really what I felt so many times. Being at the place I really wanted to reach, inside of me and in this world, feeling so well, so elevated, so high, filled with so much love.

I really thought it was the best that I would ever get to feel in my life. And maybe it still is. But for 25 years I would never have imagine that I could question that feeling that was so true! How can you question what you feel is true? But do you ever try to think about what truth is? No, you can't do that at that state, because you are absolutely convinced that you know 'Truth'. You know what truth is, you have 'experienced' it, you are so much convinced of that because the person you love the most, the person you admire the most, said that so many times. You have said that so many times too, and you ' feel ' it so much. What can you say to someone who says he 'feels' what he feels/says/thinks is true, specially yourself ? Nothing.

Did you ever really try to understand what it is that you feel and you call truth ? What is really real about it? Did you ever hear anything about people hallucinating, group phenomenons, etc? Are you absolutely sure not to be a part of them ? Do you dare question this ? If you don't, why ?

There is something you can feel inside of you, there is no question about it. It is a great feeling, no need to put more adjectives, or add all the adjectives you like if you want to. Why do you call this 'Truth'? Why not just call it a 'great feeling'? The fact that you stick a name to that feeling does not change anything to it. But it changes a lot in your mind. Do you allow yourself to question that great blissful feeling? Could it be something else?

The mind is something very important. We are created to function with our mind. You are not a zombie or some kind of ectoplasm nor an Indian realized soul lost on this planet by any divine mistake/grace. Maybe in India, people have a very different cultural background and have a different theory about this. I am not sure. I assume they also have a mind and they also need it (they are Homo Sapiens Sapiens too). Maybe they don't use it enough (or at least some/many of them), for their own reasons there are probably many theories about this and that's why their country is in that shape.

Maybe also many people in many places don't use their mind enough, which is a wonderful god-given tool, and that's why there are so many problems everywhere. Maybe, maybe not, maybe it is a part of the reason. If mind was unnecessary, why would we have it? It would have disappeared in the course of evolution. Or at least reduced to a necessary minimum like the toes we don't use very much.

You may think that getting rid of it is just the ultimate divine challenge. That by the grace and with the help of the 'Master', in order to feel the ultimate. I don't believe in that crap. Maybe you want to believe this: that is your absolute right. You can choose to be a fool yourself, and think it is a conscious choice. But you can't do that, because to be able to make a conscious choice, you have to be free of your unconscious motivations first. Unless you don't (or you don't want to) believe in the existence of the unconscious part of your mind, which is one of the biggest and uncontested discovery in the realm of psychology. Maybe you think this theory only applies to people 'in their mind', but are you not part of them ? Like me and everybody else.

Maybe you just simply want to get rid of this bothering mind. You have heard it is not good to do that, even M. says so, but still you would like to live without it. Because you have felt these moments of bliss, where mind and thoughts were not bothering you, and you want so much to feel this again and again (are you addicted ?). As what you call 'mind' was not bothering you in these moments, you think that by getting rid of mind and thoughts you will automatically be in that bliss all the time. This is a nice but unrealistic dream. It never happened for me in 25 years of practice, even though I had quite a lot of very good times. You know that very deeply in yourself, but you don't want to face that ultimate contradiction.

Why ? Because it's a nice dream, and we all like nice dreams. We don't like nightmares. But life is not a nightmare, even though you can have some very difficult moments. With or without Knowledge, being or not being a premie (good or bad). Maybe you were just going out of a very difficult time in your life, like me when I first heard about Knowledge. I had a lot of questions in my mind at that time. I was really looking for answers, as many people do at one time or another in their life. And I remember the kind of feeling I had when I came to Knowledge/Maharaji in 1972.

Discovering and rediscovering a wonderful feeling inside of me, meeting plenty of wonderful people, a very blissful feeling in these meetings and in these ashrams, in these satsang programs, and Maharaji on top of that. And I automatically associated him with my feelings (these phenomenons have very well known reasons/explanations - see links of this site - there are quite a lot of books on these topics). And then I got involved a lot in this group phenomenon. It is so natural to actively participate in something you believe in and seems to give you so much.

I don't want to go into the details of what I have been involved in, but I can summarize: everyday satsang and meditation, ashram for 6 years, a lot of service and involvement in day to day activities, help for many programs setup, part-time instructor, lots of responsibilities in Elan Vital, etc.

If I go back to what was going on in my life at the time I came to Knowledge, I have to admit that I lost most of my common sense at that time. Exactly like what happens when you fall in love, or when you get over-enthusiastic about something. Why did I loose my common sense and fell into that? This is what I had to understand for myself, with the help of a psychoanalyst. It was not an easy process, because I felt so much frustration and I was so addicted to that childish blissful feeling. But this is another story.

I know some people, and I have some close friends, who are in the same process of clarifying all this and rediscovering what reality really is. It is not an easy process. Specially because you have to go back to your unresolved problems that led you there in the first place. If you replace Knowledge by another kind of meditation, I am afraid that you might again push away your real problems, and delay what you can do now.

What I now think is that I got into all this to avoid facing some difficulties, and to escape some problems that were bothering me deeply. And now I have to face them. And get really healed. And not by any superficial pseudo-therapy. Because pseudo-therapies, like meditation, anesthetize you, your mind and your common sense, and don't allow you to really solve your personal problems. Like alcohol or drugs.

And it feels very good to face and solve your problems. You feel like a real human being, standing on your feet, not depending on a very doubtful guru (even though he might be very good and sincere some very strange people are very good and sincere), and not depending on this group phenomenon which is also a very good/bad wall between you and the world of whatever you don't want to face. If you don't feel strong enough to face whatever you have to face, don't forget that you are not the first one in that case, that others made it, and that you also can.

Thousands and thousands of people received Knowledge. How many of them are still involved in it? 10%? Maybe a little more, maybe a little less. What happened to the rest of them? They are not in hell. They also understood something. There is nothing wrong in doing that. This is also a great thing that man can do: make mistakes, and learn from them. Even if it takes a lot.

Maybe it will be very easy for you to recover from that. It has not been very easy for me. Maybe you'll need a lot of help. But face it; is it not what you accept from a guru? Are you sure that the practice of Knowledge was an easy thing for you? Even with Knowledge you faced a lot of difficulties. Remember?

M. claims he is someone who can help. Help doing what? You can judge for yourself. If you need help, look for it, talk about it with people you trust, think about it, and accept it. And believe in yourself. Be critical. Why not try to discover what you don't know? Why not try to solve what can be solved ? Why not try to heal what can be healed ? Why not try not to depend on what you don't need to depend. And be a free human being.

Here is a list of a few things that helped me a lot:

1st and foremost: thinking and questioning is a good thing.
Mind is not a devil.
Guilt feelings are guilt feelings.
Talking with friends about my problems.
A good psychoanalyst.
A few Rebirth sessions.
Some good books.
Expressing my frustrations.
Talking with premies who were not as involved as I was.
Keeping my friends, even though I don't approve their involvement.
Being kind with myself (and with others).
Understanding that there is nothing I have to feel guilty about.
Questioning M. himself and what he is doing.
Questioning the people I know around him, and what they are doing.
Attending video programs from time to time and be critical about what is being said.
Attending M's programs if he comes around and be critical.
Keep what I understand for myself, and think about it.
It took me a year to be able to start understanding enough to be able to write what I just wrote."

J-M Kahn :

Des quantités de personnes - à une certaine période de leur vie, et pour toute sorte de raisons - sont passées par l'expérience sectaire. J'ai fait de même, à l'époque de ma crise romantique post-soixante-huitarde. Etant donné mon engagement et ma participation active à l'enrichissement de ce site, après mon désengaement sectaire, j'ai pensé qu'il était nécessaire que je m'exprime sur mon passé.

Voici ci-dessous un texte que j'avais écrit à propos de mon parcours avec M et sa "Connaissance" en 1997,
pour le site Je ne renie rien de ce texte, ni des sentiments que j'y avais exprimé, mais ils ne sont plus d'actualité.

(En voici un plus récent et plus complet - datant de 2003, issu d'une interview.)

Penser à mon 'parcours' me fait penser à Amaroo Journey's End, le nom que M a donné à son terrain de conférence en Australie, près de Brisbane, et au sentiment que j'y ai trouvé. C'est le genre de sentiment qui me prenait lorsque je me retrouvais dans ce genre d'endroit, sur le terrain en Inde, près de Delhi - Shri Santyogashram, ou à Amaroo, ou lors d'une conférence en sa présence : être à la fin du voyage, enfin chez moi, ma vie pouvait s'arrêter là, je ne voulais rien de plus. Tel est le sentiment que j'ai tant de fois vécu. Me retrouver à l'endroit que je souhaitais vraiment atteindre, au plus profond de moi et dans ce monde, et me sentir si élevé et tellement rempli d'amour.

J'ai longtemps cru que c'était la meilleure chose que je pourrais jamais ressentir de ma vie, sans le moindre doute. Et peut-être en est-il encore ainsi, car c'est sans doute le sentiment le plus intense que j'ai jamais connu, et sans aucun artifice. Et pendant 25 ans je n'aurais jamais pu imaginer que je pourrais remettre en question ce sentiment qui me semblait si vrai ! Comment remettre en question ce que je ressens comme authentique au plus profond de moi-même ? Avais-je vraiment réfléchi à ce qui fait que je considère un sentiment comme étant vrai ? Non, c'était impossible, j'étais absolument convaincu de connaître la Vérité - avec un grand V. Je savais ce qu'était la Vérité, j'en avais fait l'expérience, et j'en étais tellement convaincu, parce que la personne que j'aimais le plus, la personne que j'admirais le plus l'avait dit tellement de fois. Je l'avais également affirmé tant de fois, je le 'sentais' tellement. Que pouvez-vous objecter à quelqu'un qui a le sentiment que ce qu'il ressent/dit/pense est vrai, surtout si c'est vous-même ? Rien.

Vous êtes-vous jamais demandé quelle est cette chose que vous ressentez comme étant vraie ? Qu'elle est sa réalité ? Avez-vous déjà entendu de parler de personnes qui hallucinent, des phénomènes de groupe, et de tout ce qui s'y rapporte ? Etes-vous absolument sûr de ne pas être dans ce cas de figure ? Osez-vous vous poser la question ? Pourquoi ne pas le faire sincèrement ? Ce qui est vraiment vrai ne saurait en pâtir, non ?

Pas le moindre doute, vous ressentez quelque chose en vous. C'est un sentiment fantastique, pas besoin d'y rajouter des adjectifs, enfin rajoutez en autant que vous voulez si ca vous chante. Mais pourquoi appeler ca 'La Vérité' ? Pourquoi ne dites-vous pas tout simplement que c'est un sentiment fantastique ? Les noms que vous lui mettez n'y changent rien. Mais ca change beaucoup de chose dans votre esprit, dans votre tête. Vous permettez-vous de remettre en question ce fantastique sentiment de bonheur suprême (bliss) ? Pourrait-il être d'une autre nature ?

Votre 'mental' (mind), votre faculté de penser, est quelque chose de très important. Nous sommes conçus pour fonctionner en utilisant notre esprit, nos pensées. Nous ne sommes pas des zombies, des ectoplasmes, ou des âmes réalisées (ca existe ?) égarées dans ce monde par quelque grâce (ou quelque erreur) 'divine'. Peut-être qu'en Inde ou ailleurs, il y a des personnes d'une culture différente et qui ont leur propre théorie sur la question. Je ne suis pas sûr qu'ils aient raison. Je suppose qu'ils ont aussi un esprit et la faculté de penser, et qu'ils en ont également besoin. Ils sont aussi des Homo Sapiens Sapiens. Peut-être qu'ils ne l'utilisent pas suffisamment (en tout cas certains d'entre-eux), pour leurs propres raisons - il y a sans doute diverses théories sur la question, et peut-être est-ce une des raisons pour lesquelles leur pays est dans un tel état.

Peut-être aussi que beaucoup de gens, et dans beaucoup d'endroits, n'utilisent pas suffisamment leurs facultés intellectuelles - un cadeau merveilleux qui nous a été donné, et que beaucoup des problèmes de ce monde en résultent. Peut-être que c'est vrai, peut-être pas, peut-être partiellement. Si la faculté de penser (le mental) n'était pas nécessaire, pourquoi est-il encore présent ? Il aurait sans doute disparu au cours de l'évolution. Il aurait dû au moins rétrécir à un strict minimum, comme nos petits orteils qui ne nous sont plus très utiles.

Peut-être pensez-vous que se débarrasser du 'mental' est le défi divin ultime, et que c'est possible par la 'grâce' et avec l'aide du 'Maître', afin de pouvoir expérimenter l'ultime. Je ne crois pas à ce roman. Connaissez-vous des âmes réalisées parmi les disciples de M ? J'en ai fréquenté pendant près de 25 ans, et je n'ai rencontré personne de tel. Peut-être y croyez-vous, et c'est votre droit le plus strict. Mais ca n'est qu'une croyance. Vous avez le droit de vous raconter des histoires, d'y croire, et de penser que c'est un choix conscient. Je vous pose la question : pouvez-vous faire vraiment un choix conscient sans être libre de vos motivations inconscientes ? A moins que vous ne croyez pas (ou que vous ne vouliez pas croire) à l'existence de la partie inconsciente de votre esprit - ce qui est une des découvertes les plus grandes et les plus incontestées de ce siècle dans le domaine de la psychologie. Peut-être pensez-vous que cette théorie ne s'applique qu'aux gens qui sont 'dans leur tête' ? Vous n'en faites pas partie ? Nous y sommes tous, vous, moi, et le reste de l'humanité.

Peut-être voulez-vous simplement vous débarrasser de ce mental gênant. On vous a dit que ca n'est pas possible, même M l'a dit, mais vous voudriez pourtant vivre sans lui. Pourquoi ? Parce que vous avez vécu ces moments d'extase (bliss), sans 'mental' et sans pensées, et vous voudriez tant les revivre encore et encore. Y êtes-vous accroché ? Comme ce que vous appelez 'le mental' ne vous ennuyait pas dans ces moments-là, vous en concluez qu'en vous débarrassant du mental et des pensées vous serez automatiquement dans un bonheur constant. C'est un rêve irréaliste. Cela ne m'est jamais arrivé en 25 ans de pratique, malgré bien des expériences profondes, et des heures de méditation quotidienne. Je ne connais pas de premies qui connaissent cela. Et vous le savez très bien, mais vous ne voulez pas affronter cette contradiction ultime. Cela voudrait-il dire que M vous a promis quelque chose qui n'existe pas ? Et que vous croyez y arriver alors que c'est impossible ?

Pourquoi ? Parce que c'est un beau rêve, et que nous aimons tous les beaux rêves. Nous n'aimons pas les cauchemars. Mais la vie n'est pas un cauchemar, même s'il y a pour chacun des moments difficiles. Avec ou sans la 'Connaissance', premie ou pas premie (bon ou mauvais). M n'a de cesse de diaboliser la vie sans la Connaissance, ce monde et ses problèmes, et de dire que LUI il a la solution. Quelle preuve à ca, à part ces moments d'extase qui ne constituent pas une vie ? Vous étiez peut-être à un moment difficile de votre vie, comme moi, lorsque vous vous êtes intéressé à la Connaissance. J'avais beaucoup de questions à cette époque. Et je cherchais des réponses, comme beaucoup le font à un moment ou à un autre de leur vie. Et je me souviens très bien du genre de sentiment que j'avais en 1972 lorsque je suis venu à M et à la 'Connaissance'.

Je découvrais, et re-découvrais, un merveilleux sentiment en moi, je rencontrais plein de gens merveilleux (qui faisaient la même recherche), j'avais des moments de bonheur incroyables pendant les satsangs, à l'ashram, pendant les 'programmes', et M pour couronner le tout. J'ai tout naturellement associé M à mes sentiments, alors que ces 'expériences' sont d'une nature bien connue, et n'ont rien à voir avec la 'Connaissance' ultime et le 'darshan' du 'Seigneur de l'Univers'. Il y a toute sorte d'ouvrages sur le sujet, des explications très sensées à ces phénomènes. Beaucoup de personnes en font l'expérience sans M (voir la page de
liens, sur ce site). Et je me suis laissé entraîner dans ce phénomène de groupe. Ca semble tellement naturel de participer activement à quelque chose en quoi on croit tellement, et qui semble tellement gratifiant.

Je ne rentrerai pas ici dans le détail de toute mon implication avec M et sa 'Connaissance'. Pour résumer: satsang et méditation tous les jours, du service autant que possible, jamais raté une occasion de voir M et de parcourir le monde pour cela, j'ai été en Inde des dizaines de fois, 6 années d'ashram, beaucoup de service et d'implication dans les activités quotidiennes de propagation, service à plein temps au bureau national de la 'Mission de la Lumière Divine' pendant des années (1974-1980), la chance (ou la malchance) de passer un temps fou avec les mahatmas et les initiateurs pour les accompagner et les traduire, participé à la préparation d'innombrables programmes, instructeur ('à temps partiel', 1989-1992) pendant quelques années, beaucoup de service et de responsabilités pendant des années au sein de Elan Vital, membre du conseil d'administration de EV (1994-1997), etc etc etc.

Si je réfléchis à ce qu'était ma vie en 1972, au moment où j'ai 'reçu la C', je dois bien admettre que j'avais laissé de côté tout mon bon sens. Exactement comme lorsqu'on tombe amoureux, ou qu'on est très enthousiaste à propos d'une nouveauté. Pourquoi ai-je renoncé à mon bon sens pour tomber là-dedans ? Voilà ce qu'il m'a fallu comprendre, et mon psychanalyste m'y a été bien utile. Et ca n'a pas été facile, parce que je ressentais tellement de frustration, j'étais tellement accroché à ce sentiment de bonheur extrême et totalement infantile. Mais c'est une autre histoire.

Le processus de re-découverte de la réalité n'est pas facile, et j'ai quelques amis qui font la même démarche. Ca n'est pas facile. Surtout parce qu'il faut retourner à ses anciens problèmes irrésolus, ceux qui vous avaient menés à la C au départ. Et si vous remplacez la C par une autre sorte de 'méditation', je crains bien que vous ne fassiez que repousser ailleurs votre véritable problème, et que vous renonciez à ce que vous pourriez sans doute faire maintenant.

Je pense maintenant être entré dans toute cette histoire pour éviter d'affronter certaines difficultés, et avoir échappé ainsi à certains problèmes et questions irrésolues qui me perturbaient profondément. Chacun a ce genre de problème et de question. C'est normal. Mais la réponse que j'ai cru avoir trouvé avec M n'en était pas une. Juste une façon de bien camoufler mes propres difficultés. Et il m'a fallu affronter tout ca, et en guérir, pour de bon, et pas par une pseudo-thérapie superficielle. Parce que les pseudo-thérapies, comme la méditation, vous anesthésient, vous et votre bon sens, et ne vous permettent plus de vraiment résoudre vos problèmes et d'affronter vos difficultés. Tout comme l'alcool ou les drogues.

Et c'est bon d'affronter ses difficultés et d'essayer de les résoudre. On se sent exister en tant qu'individu, comme un véritable être humain responsable, non comme un disciple dépendant d'un gourou douteux (même s'il semble très bon et très sincère - les meilleurs escrocs semblent justement très bons et très sincères), et non comme une personne dépendante d'un phénomène de groupe qui constitue un excellent/très mauvais mur isolant entre vous et ce monde et tout ce que vous avez du mal à affronter. Si vous ne vous sentez pas très fort pour affronter ce que vous devez affronter, rappelez-vous que vous n'êtes pas le premier dans ce cas. D'autres ont réussi, et vous le pouvez aussi.

Des centaines de milliers de personnes ont reçu la C dans le monde, plus de 10.000 en France depuis les débuts en 1971 d'après des estimations faites au sein d'EV - j'y ai participé. Qu'en reste-t-il ? 10%, peut-être plus, probablement moins. Qu'est-il advenu des autres ? Ils ne sont pas en enfer ! Eux aussi ont compris quelque chose, et ils ont repris leur vie en main. Il n'y a rien de mal à ça. Une des grandeurs de l'homme, c'est qu'il peut faire des erreurs, s'en apercevoir, et les corriger. Même si ca laisse inévitablement des cicatrices. Il vaut mieux faire ca, même si c'est difficile, plutôt que de persévérer dans l'erreur et la dépendance avec tout les risques que cela comporte.

Peut-être que ça sera facile pour vous de reprendre vos esprits. Ca ne l'a pas vraiment été pour moi. Il semblerait que la difficulté soit proportionnelle au degré d'implication passé. Peut-être aurez-vous besoin d'aide. Mais n'oubliez pas que c'est aussi ce que vous acceptez (soi-disant) d'un gourou ! Pensez-vous sincèrement que la pratique de la C ait été une chose facile pour vous ? Vous souvenez-vous de tous les sacrifices que vous avez dû faire ? Même avec la C vous avez eu des difficultés ! Non ?

M affirme qu'il est là pour aider ! Aider qui à faire quoi ? A vous d'en juger. Si vous avez besoin d'aide, cherchez de l'aide, parlez-en à des personnes que vous connaissez bien et en qui vous avez confiance, réfléchissez, et essayez. Reprenez confiance en vous. Soyez critique. Pourquoi ne pas essayer de découvrir ce que vous ne connaissez pas ? Pourquoi ne pas essayer de résoudre ce qui peut être résolu ? Pourquoi ne pas essayer de soigner ce qui peut l'être ? Pourquoi ne pas essayer de ne plus dépendre de ce dont vous n'avez nul besoin de dépendre ? Et être un être humain libre.

Voici une liste de choses qui m'ont beaucoup aidées depuis que j'ai décidé de rompre avec mon gourou :

D'abord et avant tout : penser, réfléchir et se poser des questions est une bonne chose.
Le mental n'est pas le diable.
La culpabilité c'est la culpabilité.
Parler de mes problèmes avec mes amis.
Un bon psychanalyste.
Quelques séances de rebirth.
Lire des bons livres.
Exprimer mes frustrations.
Discuter avec des premies qui n'ont pas été aussi impliqués que moi.
Essayer de garder mes amis premies, même si je n'approuve pas leur implication.
Etre cool avec moi-même (et avec les autres).
Comprendre qu'il n'y a rien dont je dois me sentir coupable.
Remettre en question M lui-même et tout ce qu'il fait.
Remettre en question les personnes que je connais et qui l'entourent.
Assister de temps en temps à des projections de vidéos, et être critique.
Assister à des programmes de M, s'il vient, et être critique.
Garder mes sentiments (sur M et la C) pour moi-même, et y réfléchir.
Sortir, aller au cinéma voir de bons films, renouer avec d'anciens amis, me ré-intéresser à certaines choses qui m'intéressaient 'avant'.
M'investir davantage dans mon travail.
Prendre des vacances.

Après avoir laissé tomber la 'Connaissance', il m'a fallu à peu près un an avant d'être suffisamment clair pour écrire ce qui précède.


Et m'y revoilà, en Septembre 1999, c'est à dire 2 ans environ après avoir écrit ce qui précède.
Rien n'a changé dans un sens. Ma vie est toujours la même, ma foi et mes rêves en moins.
Le temps qui a passé m'a sans doute permis de me familiariser à l'idée de vivre sans la personne et la foi qui étaient le centre de ma vie.
De nouveaux amis sont venus, de nouvelles relations, de nouveaux problèmes, toute sorte de choses. La sensation du temps qui passe, d'une façon réelle, sans ce rêve qui ne me menait que de festival en programme, et de bliss en déceptions.
Je ne vois guère de premies actifs - petit air de nostalgie. La conversation tourne rapidement au vinaigre dès qu'on aborde les sujets essentiels, je ne supporte pas l'exposé de leur foi absurde et de leurs croyances insensées. J'ai avec eux la même sensation qu'avec des communistes convaincus, ou d'autres personnes ayant des croyances opposées aux miennes; la connerie me révolte. Pourtant je sais que ces personnes ne sont pas stupides, qu'elles sont prisonnières de leur foi, que leur esprit est captif, emprisonné dans le filet du mythe qu'ils se sont construits parce que ca les arrangeait bien. Comme je l'ai fait. Hier j'ai viré de ma boutique un Hare-Krishna défroqué qui venait me vendre ses miniatures indiennes lamentables et sa bhagavad-gita. Je n'ai pas été gentil avec lui. Sans doute aurais-je pu l'écouter un peu. Il avait l'air si misérable, comme un vieux hippie défroqué, sorti d'un autre siècle. Les premies sont un peu plus brillants. Leur foi colle mieux avec les mille croyances au goût du jour. Ce Hare-Krishna avait l'air misérable; certains premies ont aussi cet air.


Le 21 Mai 2004

Après le petit lifting que je viens de faire subir à cette page (améliorations de mise en page pour en améliorer la lisibilité), je me dis que je pourrais quand même ajouter quelques lignes.

Le temps passe, et les sentiments évoluent. Je ne suis guère préoccupé par toute cette histoire. Je ne me soucie guère de ce qui se passe du côté de la secte.

Mais il est important que toute cette documentation reste disponible (et qu'elle soit éventuellement enrichie à l'aide de documents 'oubliés' qui ressortent parfois de certains placards ou de certains greniers) à l'intention des curieux, des chercheurs, des personnes qui pourraient être tentées par le soi-disant enseignement du gourou, pour ceux qui sortent de l'embrigadement - ou qui essaient de le faire, et éventuellement de leurs proches. Toutes ces personnes ont le droit de connaître ces documents que le gourou et ses proches ont tenté de faire disparaître à plusieurs reprises. Leurs tentatives récurrentes de discréditation de ce site Internet et des personnes qui s'en occupent s'inscrivent dans la même logique, et prouvent bien leur constance dans leur tentative de réécriture de l'histoire. Ces manœuvres sont d'une grande banalité - et tellement communes dans bien des domaines. Il est toujours plus facile de traiter les autres de menteurs, de les accuser de toute sorte de crimes imaginaires et de faire circuler des rumeurs sur leur compte, que de justifier un passé pas très 'politiquement correct'.

Le plus drôle dans cette affaire, c'est que ces tentatives de discréditation répétées qui éclatent comme autant de pétards mouillés, ne font que ternir l'image grotesque et de moins en moins reluisante de celui qui a tenté de se faire passer pour un 'sauveur'. La réalité de cette affaire est donc bien pitoyable, et ne vaudrait pas la peine qu'on s'y attarde, si elle n'avait fait - et continue de faire - autant de dommages à des personnes qui auraient bien besoin d'autre chose ...

(Texte plus récent et plus complet - datant de 2003, issu d'une interview de l'auteur.)

Réponse aux allégations d’EV sur les ex-premies

Depuis quelques mois, la plupart des sites d’Elan Vital et autres associations liées à Prem Rawat ont mis sur leurs sites Internet une page d’information à propos d’un soi-disant ‘groupe de harcèlement’ dont Rawat, Elan Vital et les premies seraient les victimes !

Encore une preuve, si c’était encore nécessaire, que la secte devient de plus en plus paranoïaque. Tout ceci ne serait que risible et pitoyable, si ce document ne faisait état d’activités criminelles soi-disant commises par des ex-premies agissant de manière concertée.

C’est pour cette raison qu’il est important de répondre à ces allégations, d’autant plus qu’étant impliqué dans la gestion du site ex-premie, et diversement impliqué dans divers documents et articles parus en France, j’ai été plusieurs fois diffamé de manière insidieuse par des disciples bien sûr anonymes - tout comme l'ont été d'autres anciens disciples exprimant ouvertement leur opinion sur leur engagement passé. J’ai le courage de dire ce que je pense et de signer ce que je dis ou ce que j’écris, il n’en est pas de même pour les élèves du soi-disant ‘maître de la connaissance intérieure suprême’ !

Voici la liste des affirmations d’Elan Vital (en italiques), suivies de réponses appropriées.

[Note : Les citations utilisées ci-dessous semblent dûment copyrightées (la mention - © La Connaissance 2004 - figure sur le document écrit en français dont ces textes proviennent). Ce qui ne m’empêche pas de les utiliser pour les commenter, conformément aux usages et à la réglementation des droits d’auteur.]

Des sympathisants de Maharaji ont été victimes de persécutions acharnées de la part de ce groupuscule. En se réfugiant derrière l’anonymat que permet l’Internet, les membres de ce groupe ont également discuté en ligne de divers plans et menaces, parmi lesquels :

- Inciter les gens, via Internet, à droguer et kidnapper les membres de la famille de Maharaji. © La Connaissance 2004

De quoi peut-il donc bien s’agir ? Comment peut-on écrire des âneries pareilles ? Si de tels événements se sont réellement produits, pourquoi Maharaji ou Elan Vital n’ont-ils pas entamé des procédures judiciaires contre les personnes en question ? Ces faits ont-ils été rapportés aux autorités ? Ceci dit, Elan Vital sait parfaitement que n’importe qui peut écrire n’importe quoi sur un forum ouvert. Et si de tels messages anonymes étaient publiés sur un forum, il est tout à fait logique de supposer qu’ils émaneraient de premies qui tentent de ternir l’image des ex-premies, en faisant croire qu’ils ont été écrits par d’anciens disciples. Ce qu’Elan Vital ne mentionne pas, c’est que les forums d’ex-premies sont surveillés par leurs administrateurs, et que les messages de menaces, ou suggérant des violences ou toute autre activité illégale sont supprimés par ces mêmes administrateurs. De plus, les personnes qui sont à l’origine de tels messages sont bannies des forums.

- Commettre des agressions physiques. En juin 2003, alors que Maharaji quittait une salle de conférence à Bristol, l’un d’eux a agressé un membre de la sécurité pour se précipiter vers Maharaji en criant, «Si tu n’arrêtes pas, je vais te tuer, toi et ta famille.» © La Connaissance 2004

Si de tels faits se sont produits, comment EV sait qu’il s’agit d’un ancien disciple, et non d’un disciple actuel ou de n’importe quelle personne à l’esprit dérangé comme il y en a malheureusement partout ? Il y a toujours eu des personnes qui se précipitent vers Maharaji, et d’après ce qu’on sait, il s’agit généralement de disciples à l’esprit dérangé, ou en état de choc émotionnel. Il y a eu des personnes qui se sont déshabillées avant de se précipiter sur la scène où M parlait, une personne qui a envoyé des menaces écrites à M par courrier (Joe Whalen, qui a été impliqué dans la ‘sécurité’, a été chargé de surveiller cette personne lors d’un programme d’EV). Il y a souvent eu des disciples assez dérangés qui essayaient de s’installer dans les alentours de la résidence, qui essayaient d’en escalader les murs, etc. On ne peut pas supposer qu’EV qualifie ces disciples à l’esprit dérangé de ‘groupe de harcèlement’. Il semble que M a toujours plus craint ses propres disciples que qui que ce soit d’autre, même lors d’événements réservés à ses disciples.

- Inciter les gens à empoisonner l’eau du Centre de conférences d’Ivory’s Rock, près de Brisbane en Australie, lors d’un congrès. © La Connaissance 2004

Encore une fois, quelles sont ces âneries ? Comment peuvent-ils écrire de telles bêtises ? Qui a ‘incité’ à empoisonner l’eau de l’IRCC ? Vous croyez à de telles idioties ? EV a-t-il prévenu la police ? Si ce n’est pas le cas, pour quelles raisons ? Encore une fois, n’importe qui peut écrire n’importe quoi sur un forum ouvert, et les administrateurs des forums les surveillent régulièrement en prenant, le cas échéant, les mesures appropriées.

- Mettre en place des campagnes téléphoniques et de courriers adressées aux employeurs de sympathisants de Maharaji pour les «alerter» sur le fait que des «membres d’une secte dangereuse» faisaient partie de leur personnel. A la suite de ces actions, plusieurs sympathisants de Maharaji ont perdu leur emploi et d’autres ont dû fermer leur entreprise. © La Connaissance 2004

Personne n’a jamais fourni la moindre preuve que de telles actions ont été commises. En revanche, il est établi que certains premies ont contacté les employeurs d’ex-premies, en les accusant de faire du harcèlement sur Internet; certains disciples de M ont même fait des sites Internet sur lesquels ils accusent nommément certains ex-premies d’être des ‘harceleurs’, encourageant leurs employeurs qu’ils nomment également à les contacter, les disciples en question se retranchant bien évidemment derrière l’anonymat. L’hypocrisie d’EV est donc stupéfiante: ils émettent des accusations infondées à l’encontre d’ex-premies, sans avoir jamais condamné les agissements des disciples de M.

- Déposer des plaintes auprès des instances concernées afin que l’autorisation d’exercer le droit et la psychologie soit retirée à des sympathisants de Maharaji. Heureusement, aucune instance de contrôle n’a estimé ces allégations dignes d’être prises au sérieux. © La Connaissance 2004

Encore une fois, il est établi que des premies ont commis de tels actes (de manière anonyme), et qu’ils ont incité – via des sites Internet de calomnie mis en place par des premies – les autres disciples à faire de même ; à notre connaissance, aucun ex-premie n’a fait de telles choses, si ce n’est une fois, en réponse à un premie qui avait maladroitement calomnié un ex-premie et accidentellement révélé son identité, en envoyant ce message de calomnie depuis son travail.

- Appeler (jusqu’à quarante fois par jour) les directeurs de rédactions de journaux qui publient des articles pondérés sur Maharaji afin de les intimider et de les inciter à se rétracter. © La Connaissance 2004

Il est assez intéressant de noter que Elan Vital qualifie de ‘criminel’ ce qui est relatif à la liberté d’expression et ce qui a trait à la liberté de la presse. EV est libre de répondre à tout commentaire fait par un ex-premie aux média, et inversement. L’indignation exprimée par EV vis à vis de la liberté d’expression ne montre qu’une chose : EV et Maharaji ont des choses à cacher aux yeux du public. Les gens qui n’ont rien à cacher n’attaquent pas la presse en l’accusant d’être manipulée. Ils expriment leur version des faits, utilisent leur droit de réponse ou autre réponse appropriée. M n’a jamais rien fait de tel. Il a fait publier des interviews préfabriquées dans des magazines qui ne publient que des annonces commerciales, et il a toujours fui la presse et les média comme la peste.

- Harceler par téléphone et sur Internet un universitaire auteur d’articles sur Maharaji, et envoyer un email à sa hiérarchie afin qu’elle refuse la parution d’un article sur Maharaji. © La Connaissance 2004

Ron Geaves est à ma connaissance la seule personne ayant publié un article soi-disant ‘académique’ sur Maharaji. Mr. Ron Geaves vit en Grande Bretagne. Toute personne intéressée par la controverse peut lire sur le site (en anglais : les textes et messages relatifs à un dialogue ouvert et public que des ex-premies ont tenté d’engager avec Mr. Ron Geaves, à la suite de la publication par Elan Vital d’une vidéo intitulée ‘Passages’. Cette vidéo est bourrée de mensonges et d’informations trompeuses sur l’histoire de Prem Rawat, et tente de justifier les motivations des personnes qui ont quitté Maharaji à l’aide d’affirmations mensongères et diffamatoires. Certains ex-premies ont tenté de dialoguer avec Mr. Geaves en privé au sujet de son implication dans cette vidéo, mais il a refusé le dialogue. Après l’échec de toutes les tentatives de dialogue, une ‘lettre ouverte’ à son intention a été publiée sur le site ex-premie. Le Dr. Geaves n’a jamais répondu aux questions légitimes qui lui ont été posées, pas plus qu’il n’a répondu aux commentaires qui lui ont été faits à propos de sa participation à la vidéo ‘Passages’.

- Appeler systématiquement les administrateurs des salles où Maharaji est invité à parler, leur fournir des informations calomnieuses et brandir des menaces de manifestations afin de les amener à annuler ses conférences. © La Connaissance 2004

Il est arrivé que certains anciens disciples appellent des responsables de salles où Elan Vital tenait des événements pour les informer de ce dont il s’agissait, et de qui était en réalité Prem Rawat. Certaines salles ont alors refusé d’héberger les réunions d’Elan Vital. EV a eu le loisir de défendre sa position vis à vis de ces salles, mais encore une fois, les personnes qui utilisent leur liberté d’expression et de communiquer des informations ne commettent aucun délit, et ne constituent pas un ‘groupe de harcèlement’. Il est aussi arrivé que d’anciens disciples mécontents manifestent à proximité de salles et de lieux où Elan Vital organisait des événements. Qu’y a-t-il là de répréhensible ?

- Essayer d’identifier les clients et fournisseurs des organisations liées au message de Maharaji pour ensuite les inonder de «mises en garde amicales» sur ces dernières avec pour objectif d’obtenir l’annulation de contrats signés. Un des membres du groupe de harcèlement, un avocat criminaliste de Vancouver spécialiste de la défense des pourvoyeurs de drogue et des violeurs, s’est vanté de manière répétée d’avoir dirigé de tels harcèlements. © La Connaissance 2004

Idem pour cette affirmation. Cette attaque dirigée contre Jim Heller est purement diffamatoire. Jim Heller est un avocat criminaliste qui exerce au Canada et en Australie ; les lois de ces pays reposent sur le volontariat des avocats pour défendre les personnes accusées de crime. Il semble qu’Elan Vital oublie que tout accusé est supposé innocent tant que sa culpabilité n’est pas prouvée par un tribunal. La profession d’avocat est une noble tâche, et à l’inverse de Mr. Scattini qui travaille pour Elan Vital, Mr. Heller ne se compromet pas pour faire fortune. Tenter, comme le fait Elan Vital, d’insinuer que les entreprises de Mr. Heller sont moins qu’admirables, est un pur sophisme.

- Publier sur Internet les plans de sa maison (où vivent sa femme et ses enfants), ainsi que son numéro de téléphone personnel en encourageant les gens à l’appeler. © La Connaissance 2004

On est en droit de se demander ce qu’il y a de criminel dans cette affaire ! Les faits sont simples : un des ‘élèves’ de Maharaji qui a participé à l’élaboration de sa demeure princière de Malibu a communiqué au site ex-premie une partie des plans de cette maison ; il était tout simplement outré de la manière dont il a été traité par Mr. Rawat lorsqu’il était à son ‘service’ pour ce travail de conception. Le souci n’est pas la menace supposée que la publication de ce plan ferait courir à la famille de Maharaji ; le souci d’Elan Vital, c’est que ce plan illustre l’obscénité du luxe dans lequel vit Mr. Rawat, tandis que ses disciples sont constamment pressurés pour financer la soi-disant ‘mission’ de Maharaji, dont il se soucierait beaucoup et pour laquelle il ferait tant de sacrifices !

- Essayer de pénétrer l’intranet des organisations liées à l’enseignement de Maharaji et utiliser des codes d’accès volés, ou attribués par erreur, afin d’assister aux conférences téléphoniques internes de ces organisations. © La Connaissance 2004

De quoi s’agit-il ? EV pourrait-il fournir quelques précisions ? Qu’y a-t-il donc de si secret ? Les techniques de la connaissance sont-elles révélées lors de ces conférences ? D’après plusieurs témoignages envoyés sur le forum anglophone, il semble qu’il est souvent arrivé qu’Elan Vital envoie des invitations à des conférences téléphoniques (auxquelles n’importe quel premie peut accéder sans qu’aucun code ou mot de passe ne soit nécessaire) à des personnes s’étant plus ou moins récemment éloignées des activités du groupe. Ces personnes se sont donc librement connectées à ces conférences, et elles ont ainsi eu connaissance de diverses informations qu’EV ne souhaitait peut-être pas divulguer. Nul doute qu’EV ne les aurait pas invitées si elles avaient déjà été répertoriés comme membres du ‘groupe de harcèlement’ ! Quelle plaisanterie !

- Publier sur Internet des détails sur la vie privée et sur les préférences sexuelles de sympathisants de Maharaji et faire référencer ces documents par des moteurs de recherche afin que quiconque faisant une recherche sur le nom de ces personnes tombe immédiatement sur les informations d’ordre privé les concernant. © La Connaissance 2004

Je n’ai jamais entendu parler de faits de ce type ; mais une fois de plus, certains disciples de Maharaji ont entrepris ce genre de diffamation sur Internet via divers sites de diffamation anonyme – comme celui baptisé ‘one-reality’ qui existe encore aujourd’hui. En plus d’informations personnelles concernant d’anciens disciples, certains premies ont aussi publié des photos de ces personnes ! Quant aux préférences sexuelles, deux de ces sites Internet de diffamation anonyme mis en place par des disciples de Maharaji sont clairement homophobes : ils attaquent certains anciens disciples gay et certaines anciennes disciples lesbiennes en ridiculisant leurs préférences sexuelles. Ceci n’a rien de surprenant : Prem Rawat est réputé pour ses plaisanteries homophobes fréquentes, et n’a cessé de ridiculiser les personnes homosexuelles qui font partie de son équipe.

- Afficher systématiquement des documents protégés par copyright sur un site Web de harcèlement, en violation des lois applicables aux droits d’auteur. © La Connaissance 2004

Quelle farce ! Elan Vital a tenté a plusieurs reprises d’attaquer les sites ex-premies en prétextant de soi-disant violations de droits d’auteurs. Le site a répondu à ces tentatives d’intimidation. Non seulement Elan Vital ne détient pas de droits d’auteurs valides sur beaucoup des documents incriminés, mais l’usage qui en est fait entre dans la catégorie des commentaires légitimes que n’importe qui a le droit de faire de façon tout à fait légale sur tout document copyrighté – le site ex-premie ne tirant aucun profit financier de la publication de ces documents sans valeur commerciale. Elan Vital n’a pas insisté et abandonné les poursuites entreprises contre les sites ex-premie, malgré les cabinets d’avocats renommés auxquels ils avaient fait appel. Si les sites ex-premie ont réellement violé des droits d’auteurs en publiant des photos de Prem Rawat dansant sur scène à demi nu, et se faisant embrasser les pieds par ses disciples, pour quelles raisons ces poursuites ont-elles été abandonnées ? (Toute cette affaire est depuis longtemps détaillée et commentée sur le site :

‘Last but not least’ (dernier ‘argument’, et non des moindres) ……. Elan Vital affirme ce qui suit :

Pour quelles raisons devient-on membre d’un groupe de harcèlement sur Internet ?

Des sociologues et des experts en santé mentale se sont penchés sur les raisons qui poussent une personne ou un groupe à véhiculer de la haine sur Internet. Il est difficile de comprendre les motifs qui conduisent à faire preuve d’une haine obsessionnelle. Néanmoins, lorsque des gens ont recours à n’importe quel moyen, y compris des actes illégaux, pour assouvir des pulsions haineuses, cela indique un comportement anti-social qui dépasse de loin les limites de la libre expression. Plusieurs de ces opposants, qui ont publié, sur Internet, des milliers de pages de critiques sur Maharaji, font preuve d’un comportement que les psychologues diagnostiquent comme des troubles obsessionnels compulsifs.

Voir Article de Dawn Heron, Docteur de l’Université de Floride à Gainsville : Time To Log Off: New Diagnostic Criteria For Problematic Internet Use publié dans la revue Current Psychiatry en Avril 2003 : (La publication incessante de message dans les forums de discussion sur Internet y est identifiée comme un trouble émotionnel.) Voir aussi une étude sociologique sur : (La publication, sur Internet, de message haineux et de documents visant à désinformer le public y est qualifiée de « terrorisme d’information »). © La Connaissance 2004

Non seulement ces anciens disciples qui osent s’exprimer seraient ‘haineux’, mais en plus ils seraient affligés de ‘troubles obsessionnels compulsifs’ ! Au lieu de laisser les contradicteurs s’exprimer à leur aise, et au lieu de leur répondre (ou de les ignorer) comme il est d’usage sur cette planète, les habitants du royaume des cieux accusent donc leurs contradicteurs d’être des malades mentaux ….. Les nostalgiques du Dr. Goebbels (qui s’expriment justement sur les sites mentionnés ci-dessus par EV) ne sont sans doute pas bien loin, et il ne me semble pas utile de commenter davantage ce genre d’attitude - par ailleurs malheureusement répandue dans d’autres groupes où la liberté de pensée et la liberté d'expression ne sont pas de mise. Sans parler du peu de compréhension manifesté à l’égard de certains anciens disciples qui souffrent ou qui ont pu souffrir de divers troubles suite à leur désengagement sectaire. Quelle leçon d’amour pourrait être plus claire de la part de personnes qui ont passé des dizaines d’années à ‘étudier’ l’enseignement d’amour soi-disant professé par Mr. Rawat.

Une fois de plus, les tentatives faites par Elan Vital pour répondre à la critique légitime ne font que démontrer (mais ce n’était plus nécessaire) l’intolérance extrême de Prem Rawat. Celui-ci règne en maître sur toutes ses organisations, dont il nomme et révoque les responsables, et dont il dicte personnellement la politique, lors des conférences privées qu’il organise régulièrement sur tous les continents, et auxquelles sont invitées tous les hauts responsables d’Elan Vital et autres organisations associées. Il a toujours eu tout pouvoir pour faire cesser les attaques dirigées contre la critique, attaques dirigées par lui-même et ses plus proches collaborateurs, ainsi qu’il l’a été plusieurs fois démontré.

Il est important de souligner que beaucoup de disciples désapprouvent cette tactique, et qu’ils sont ouverts au dialogue, même s’ils ne souhaitent généralement pas le faire en public. J’ai personnellement de bons contacts avec certains d’entre eux, même si nous ne sommes pas d’accord bien sûr sur beaucoup de sujets. Il faut souligner également que la poursuite de cette politique d’intolérance, d’attaque et de diffamation des critiques met très mal à l’aise beaucoup de disciples et de nouvelles recrues – de plus en plus hésitants vis à vis de leur engagement et de leur association à un groupe ayant de telles pratiques.

[La suite des commentaires (d'une partie) de cette litanie d'idioties - copyrightées, ne l'oublions pas - va arriver ...... Quant à ceux qui semblent se soucier de ma santé mentale (cf. les insinuations d'EV), qu'ils ne s'inquiètent pas: j'ai mieux à faire de mon temps que de traduire et commenter ce genre d'idioties auto-explicatives et infinies ... Je suis tout à fait conscient du risque que je cours à trop m'imprégner de ces non-sens toxiques et contagieux ! Cette petite mise au point est tout simplement nécessaire, en vertu du vieil adage: 'Qui ne dit mot consent'. Car je n'ai aucunement l'intention de me laisser intimider ou diffamer par ces révisionnistes d'un nouveau genre. © JMKahn 2004]

JM Kahn, Juin 2004

Haut de Page & Principaux Liens du Site